Les vergers de Kermabo

Maud Le Guerroué a pris la suite de son père et s'est associée à Sébastien le Romancer. Tout est parti de son grand-père qui faisait de la polyculture culture et de l'élevage, et quelques pommiers sur les terres de Guidel. C'est en 1985 que son père fait le pari fou de planter 4 hectares de pommiers pour se lancer dans la production de cidre. Mais il a fallu 7 ans avant que les pommiers produisent. Et pour vivre en attendant, il plantait des pommes de terre entre les rangs de pommiers et élevait des pigeons qu'il vendait sur les marchés de plein air. Les pratiques agricoles étaient déjà biologiques mais il n'avait pas encore le label. L'exploitation s'agrandit en 2000 et il embauche plus de salariés. Il remet au goût du jour une pomme acidulée qui était oubliée : la Guillevic. Cette pomme que l'on trouvait principalement dans la région d'Auray, est difficile à travailler et à faire fermenter mais il a réussi et le cidre Guillevic est délicieux. En 2003 il achète quatre hectares supplémentaires et passe en conversion pour l'ensemble de sa production. Aujourd'hui Maud qui a repris le flambeau avec son associé Sébastien et ils proposent à la vente directe : le cidre fermier Guillevic, le cidre fermier classique qui est fait à partir d'une quinzaine de variétés de pommes, acidulées douces et amères, du jus de pommes, de la fine de Bretagne jeune ou vieillie en fûts de chêne, issue de la distillation du cidre comme le Calvados, le pommeau de Bretagne qui est un vin cuit, qui est composé de fine de Bretagne et de jus de pommes non pasteurisé, vieilli 3 ans en barrique.

Les vergers de Kermabo